Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2021

[ DÉCORATIF ]

  • Si le terme de "décoration" se trouve depuis fort longtemps dans le vocabulaire du théâtre, l'adjectif "décoratif" n'apparaît qu'au XIXe siècle, avec une valeur neutre, dans le sens : qui participe à l'ornementation de l'environnement. À partir de là, cet adjectif a pris deux valeurs opposées selon les auteurs ou les mentalités.
  • Tantôt, il est laudatif : serait décoratif tout ce qui flatte le goût et donne aux hommes une satisfaction hors de l'ordre biologique pur et de l'intellection pure. En ce cas, tout art est décoratif. Le décoratif souligne le structurel (cas des chapiteaux sculptés), renforce le charme d'un édifice en lui donnant une dimension culturelle, renvoie à tel ou tel trait de la sensibilité ambiante. Loin de résulter d'une horreur du vide, le décoratif naît du désir d'exciter l'imagination du public en lui présentant des effets raffinés, calligraphiques sur des thèmes souvent répertoriés.
  • Tantôt, il est péjoratif, qualifiant un ajout, un superflu, qui altèrent la forme pure, la structure d'un objet, d'un monument. Le décoratif pallie des défauts, des maladresses dans une architecture, un meuble, une reliure... Aujourd'hui, ce sens péjoratif tend à disparaître, et le sens laudatif prédomine.

---> DÉCORATIFS (ARTS), ORNER/ORNEMENT/ORNEMENTAL

Publié dans Livre | Tags : étienne souriau, vocabulaire d'esthétique | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Écrire un commentaire